full
image
#d9d9d9
http://fr.euroforumeyes.eu/wp-content/themes/smartbox/
http://fr.euroforumeyes.eu/
#26ade4
style2

Emploi et exclusion

Le modèle éducatif influence-t-il l’accès au marché du travail ?

Intervenants

 

M. Wolfgang Bliem
Directeur de projets à l’Institut pour la recherche des qualifications et les formations professionnelles en Autriche.

 

M. Stanislav Ranguelov
Coordinateur des politiques sur l’emploi et du fonds social européen pour l’Espagne de la Direction générale chargée de l’emploi, des affaires sociales et de l’intégration de la Commission européenne.

 

M. Janne Savolainen
Spécialiste senior du Département d’Emploi et d’Entrepreneuriat de Finlande.

 

M. Víctor Roncel Vega
Conseiller technique auprès du Conseil au service d’éducation d’Espagne en Belgique.

 

Mme Marcella Phelan
Directrice assistante chargée de la planification, des appels d’offres et des partenariats des services à l’enfance du Conseil d’Ealing, Programme Exyonet au Royaume Uni.

 

Questions directrices du panel

 

  1. Pourquoi existe-t-il une « surqualification » dans de nombreux pays européens ?
  2. Être qualifié signifie-t-il être employable ?
  3. Quand les jeunes doivent-ils entrer sur le marché du travail ?
  4. Quel est le rapport entre l’échec scolaire, l’exclusion professionnelle et l’exclusion sociale ?
  5. Le modèle éducatif influence-t-il l’aptitude des jeunes à trouver un emploi ?
  6. Pourquoi, chaque jour, de plus en plus de jeunes provenant de la classe moyenne connaissent l’exclusion sociale ?
  7. Pourquoi de moins en moins de jeunes travaillent ou font des études ? Comment devons-nous comprendre ce phénomène ?
  8. La société transmet-elle une obligation d’avoir du succès tôt, ce qui crée une frustration et une perte des perspectives pour le futur des jeunes ?

Résumé

 

Les pays avec des systèmes établis d’apprentissage ou de formation professionnelle dans l’enseignement secondaire permettent à un plus grand nombre de jeunes de combiner leurs études secondaires avec un stage. Cela implique une baisse du taux de chômage tel que mentionné plus haut (7,2 % en Allemagne et 10,1 % en Autriche). D’un autre côté, dans certains pays les jeunes préfèrent trouver un emploi après leurs études, perdant ainsi la perméabilité entre les deux processus, ce qui se traduit par une longue période avant d’accéder au marché du travail (taux susmentionnés de 49,6 % en Espagne et 40,9 % en Italie).

 

Par conséquent, plus la recherche d’emploi commence tôt, plus les options pour consolider un emploi avec l’âge augmentent. Le fait qu’un jeune ait moins d’expérience, moins de connaissances concernant le marché du travail et moins de contacts, que le modèle éducatif et social entraîne une entrée tardive sur le marché du travail ou du moins dans la recherche de travail active, conduit à un effet d’étranglement du taux élevé de chômage chez les jeunes.

paged
Loading posts...
magnifier
#6E787E
off
fadeInUp
loading
#6E787E
off